parallax background

Notre Bourse du carbone Scol’ERE dans plus de 250 classes

26 février 2019
ÉcoPhilo, nouveau projet destiné aux écoles
10 janvier 2019
Montréal annonce son soutien à la Bourse Scol’ERE
27 février 2019

La Bourse Scol’ERE mobilise le Québec pour l’éducation écoresponsable des élèves de 250 classes du primaire.

 
Télécharger le communiqué de presse

A u cours de l’année scolaire 2018-2019, plus de 250 classes de la 4e à la 6e année du primaire auront appris les bases scientifiques sous-tendant les changements climatiques et les gaz à effet de serre. Plus important encore, par un rigoureux programme éducatif de 10 heures qui lui repose sur une approche positive et ludique, ces milliers de jeunes issus de 14 régions du Québec auront découvert par le jeu et adopté avec leur famille de nouvelles habitudes de vie. De l’adoption de ces dernières résulte une véritable et mesurable diminution de leurs émissions de gaz à effet de serre. L’objectif commun de réduction des participants à la Bourse du carbone Scol’ERE est de 4 millions de kilogrammes de CO2 équivalent. Pour illustrer cette donnée, imaginez retirer du réseau 800 voitures moyennes parcourant 20 000 km chacune!

Une croissance fulgurante. Le pari était audacieux pour l’organisation de la Coop FA, initiatrice de la Bourse du carbone Scol’ERE. Atteindre 250 classes inscrites à son programme éducatif cette année représentait une augmentation de 67 % par rapport à l’année dernière, et de plus de 310 % par rapport à l’année 2016-2017. Le nombre de régions administratives du Québec où les établissements scolaires ont accueilli le programme a lui aussi augmenté de façon exponentielle : de 6 régions en 2017-2018, ce chiffre est passé à 9 régions l’an dernier pour bondir à 14 pour l’année en cours. Un succès fulgurant pour un projet indépendant que son directeur, Charles-Hugo Maziade, explique par la collaboration et un désir partagé de prendre action : « Derrière l’avancement de la Bourse du carbone Scol’ERE, il y a une équipe motivée, des partenaires mobilisés, des ambassadeurs impliqués et des enseignants engagés. Une structure solide mais surtout une richesse d’idées et d’actions qui font en sorte que tout est maintenant en place pour offrir un magnifique projet à plus de 5 000 élèves cette année. À tous les jeunes mobilisés et à leur famille, continuez de nous inspirer, nous sommes fiers de vous! ».

 

 
P our Geneviève Delisle-Thibeault, coordonnatrice nationale du volet éducatif de la Bourse, il est primordial de souligner l’ouverture des enseignants tout autant que la curiosité et le désir de passer à l’action des jeunes de 9 à 12 ans qui vivent les ateliers : « S’il est vrai que tout le processus entourant la mise en oeuvre du projet est soumis à la rigueur, les périodes de jeux et d’échanges avec les élèves sont des foyers d’étincelles qui valent tous les efforts. » souligne madame Delisle-Thibeault.

Pour appuyer son déploiement et pour piloter la série de 5 ateliers de deux heures qui constituent le programme, l’organisation basée à Lévis a développé plusieurs formules : animations par ses propres agents de sensibilisation, choix de formations variées pour les enseignants autonomes et collaboration avec ses Organismes de formation accrédités (OFA), une grande force selon la Coop FA, qui favorise les échanges et la mise en lumière des expertises locales. Alors que ce concept n’existait pas il y a à peine deux ans, elles sont huit OFA en 2018-2019 : SDEI de Mashteuiash, Groupe uni des éducateurs-naturalistes et professionnels en environnement, SADC de la MRC de Maskinongé, SADC de la Vallée de la Batiscan, Réseau In-Terre-Actif, Groupe de recherche appliquée en macroécologie, Enviro Éduc-Action et Ville d’Amos.Pour connaitre les régions et les OFA

L es valeurs d’éducation et d’écoresponsabilité unissent tous les acteurs de la société autour de la Bourse du carbone Scol’ERE. Villes, entreprises, organisations et même citoyennes et citoyens; le support de ce réseau de partenaires est indispensable pour offrir les 2 500 heures d’animation tout à fait gratuitement aux écoles. Ici encore, la Bourse du carbone Scol’ERE s’est démarquée en développant plusieurs façons de supporter le projet : dons et commandites nationaux et régionaux, parrainage de classes et compensation carbone par l’achat de Crédits carbone éducatifs.

Ces Crédits sont générés par les GES évités des jeunes participants et de leur famille et peuvent être achetés par tous pour atténuer son empreinte carbone. Ensuite, les profits générés par la vente des Crédits sont retournés directement dans les écoles pour supporter financièrement le programme. Le développement de cette boucle par la compensation carbone a d’ailleurs permis à la Bourse du carbone Scol’ERE de remporter trois grandes récompenses régionale, provinciale et internationale l’an dernier seulement. Pour connaitre les différentes façons de compenser.


 
P our leur confiance et leur soutien, la Bourse du carbone Scol’ERE tient à remercier et à souligner l’implication de ses partenaires majeurs : le Gouvernement du Québec par l’entremise du programme Action-Climat Québec, financé par le Fonds vert, Desjardins, la Société VIA, la Ville de Lévis, la Caisse de dépot et placement du Québec et Énergir. Découvrez ici tous les partenaires de la Bourse du carbone Scol'ERE.